L’ASSOCIATION

L’Association de Chantepierre poursuit les buts suivants:

  • Entretenir et favoriser des relations entre ses membres et « Chantepierre »
  • Maintenir et développer des liens de solidarité entre ses membres
  • Éditer le Goutte-à-Goutte et l’envoyer à chaque membre
  • Favoriser l’intérêt professionnel de ses membres et
  • Venir en aide à ses membres au moyen du fonds A.- E. Rau.

Organisation de l'Association

L’Assemblée générale est l’organe faîtier de l’Association.

Le comité est chargé de toutes les tâches nécessaires au bon fonctionnement de l’Association, de l’organisation de l’Assemblée générale et de la Fête des Jubilaires.

Le comité est formé de:

  • Laurent Gattlen, président
  • Isabelle Perrinjaquet, vice présidente
  • Julien Perret, secrétaire et caissier
  • Pierre Rougemont, rédacteur du Goutte-à-Goutte
  • Maryse Perret, coordinatrice des visites
  • Patricia Dupuis, représentante de HESAV
  • Patrick Weber, conception et gestion du site Internet

Le comité se réunit 1x/2mois et communique essentiellement par Courriel.

 

Les autres organes de l’Association sont:

  • La commission de vérification des comptes, formée de deux membres et d’un/e suppléant/e.
  • La Commission du Fonds Adèle-Evelyn RAU, formée de Patricia Dupuis (déléguée HECVSanté), Monique Fankhauser, Jacques Rouge, Julien Perret et Laurent Gattlen. Cette commission se réunit 2x/an, au printemps et en automne. Elle attribue les bourses et soutiens divers.
  • La commission des visites, est coordonnée par Maryse Perret. Elle se réunit 2x/an. Un budget annuel est alloué pour organiser les visites et petites attentions offertes aux membres âgés ou malades.

 

N’oublions pas les nombreuses personnes qui offrent leur temps pour une aide ponctuelle, en particulier les fidèles collègues qui se chargent de l’envoi du Goutte-à-Goutte.

Historique

L’Association de Chantepierre trouve ses origines en 1925 avec la création de l’Association des gardes-malades de l’Hôpital cantonal, soucieuses de défendre leurs intérêts dans un établissement où le travail s’apparentait davantage à la vie monacale qu’à une activité professionnelle.
A cette époque, les gardes-malades secondaient les diaconesses et se présentaient à l’examen de l’Alliance suisse des gardes-malades lorsqu’elles avaient accumulé par elles-mêmes l’expérience et les connaissances nécessaires.

1925

En 1932, l’Association offre son appui à ces jeunes femmes qui cherchent à obtenir officiellement des cours. C’est le début d’un enseignement officiel et la création de l’Ecole d’infirmières de l’Hôpital cantonal, seule école à pouvoir s’enorgueillir d’avoir été fondée par ses élèves avec le soutien de leurs pairs!

1932

Jusqu’en 1944, date de la reconnaissance par la Croix-Rouge, l’Association est le seul soutien de l’Ecole, veillant en particulier à son maintien au travers des années de guerre et continuant à soutenir les élèves et les diplômées dans leur travail.

1944

Dès 1945, l’Association prend le nom d’Association des infirmières diplômées de l’Hôpital cantonal; elle se donne de nouveaux statuts afin de pouvoir « représenter et défendre les intérêts économiques et moraux de l’infirmière diplômée » et trouver les moyens de lutter plus efficacement pour leur formation professionnelle ainsi que pour leurs conditions de vie et de travail.

Elle édite le « Bulletin de l’Association des infirmières et infirmiers diplômés de l’Hôpital cantonal de Lausanne », visant à maintenir le lien entre ses membres et à leur garantir toute information utile.

L’Association est reconnue comme l’un des trois membres collectifs du Groupement vaudois de l’ASID (Association Suisse des Infirmières Diplomées, ancêtre de l’ASI).

Dès 1945

Entre 1945 et 1962, l’Association déploie une intense activité pour faire aboutir les revendications des infirmières, profitant du mouvement social général visant à améliorer les conditions de vie et de travail.
Il s’agit premièrement d’obtenir un contrat collectif de travail, avec des garanties de salaire, congés, vacances, protection sociale. Pour exemples:

  •  diminuer le nombre d’heures de travail hebdomadaire (l’horaire passera de plus de 70h. en 1945 à 45h. en 1960)
  • obtenir dès 1946 un jour de congé hebdomadaire au moins
  • obtenir des conditions de logement acceptables (passer du logement en chambres à 2 ou 4 lits sous les combles de l’Hôpital en 1945 à la construction des studios de Mont-Paisible en 1957)
  • décharger progressivement les infirmières des gros travaux de nettoyage
  • améliorer la protection de la santé, obtenir une affiliation systématique aux assurances-maladie et à l’AVS,

 

En parallèle, l’Association

  • continue à soutenir la formation, cherche à obtenir la séparation des besoins en personnel de l’hôpital et des besoins d’instruction des élèves
  • revendique l’accès du personnel infirmier diplômé aux postes de cadres (alors réservés le plus souvent aux diaconesses)
  • soutient la création d’une école de cadres
  • crée des fonds de secours et d’entraide destinés en particulier aux infirmières ne bénéficiant ni d’assurance-maladie, ni de retraite
  • milite pour soutenir le travail des femmes mariées et les timides débuts du temps partiel à l’Hôpital cantonal en soutenant et participant, y compris financièrement, à la création d’une garderie d’enfants, finalement ouverte en 1962.

Entre 1945 et 1962

En 1958, l’Ecole obtient son propre règlement. Il fixe les bases de son organisation, améliore les possibilités éducatives et les conditions matérielles des élèves et lui donne une certaine indépendance face à l’Hôpital cantonal qui reste toutefois son employeur. La répartition des stages des élèves passe sous le contrôle de l’Ecole.

Le rôle de l’Association face à l’Ecole se limite désormais à un partenariat et un soutien ponctuels.

1958

En 1962, suite à une restructuration nécessaire à une meilleure homogénéité des conditions de travail au niveau national, l’Association Suisse des Infirmières poursuit seule les négociations syndicales au niveau suisse et l’Association des infirmières de l’Hôpital cantonal devient une amicale sous le nom de Groupement des infirmières et infirmiers diplômés de l’Hôpital cantonal.

1962

Après 1962, le groupement se concentre sur des activités liées essentiellement à la vie de ses membres.
Pour exemples:

  • l’organisation annuelle d’une Fête des Jubilaires
  • la poursuite de la publication d’une revue trimestrielle, le Goutte-à- Goutte
  • le maintien et le développement de visites et soutien aux membres âgés ou malades
  • la poursuite des activités de soutien aux membres en difficulté financière par le biais de l’AFEI
  • la participation active aux fêtes marquant le 40e anniversaire de l’Ecole en 1962 et le 50e anniversaire en 1972
  • la création en 1966, du Fonds culturel A.-E. Rau destiné à soutenir financièrement étudiant-e-s et diplômé-e-s dans des activités de formation ou à financer des publications.
  • de 1969 à 2003, la gestion et l’entretien de la maison « Sous les Cèdres », reçue en legs par l’AFEI
  • l’organisation jusqu’en 2004 d’une journée annuelle de formation continue sur un sujet d’actualité.
  • l’offre d’une affiliation à une police d’assurance-maladie collective; ses avantages aujourd’hui supprimés pour l’assurance de base mais maintenus pour les assurances complémentaires ont attiré de nombreux membres dans l’Association.
Après 1962

En 1994, la décision d’accueillir les élèves comme membres dès leur entrée à l’Ecole entraîne une modification des statuts de l’Association qui prend son nom actuel: Association de Chantepierre.

1994

Pour marquer sa reconnaissance envers ses valeureuses pionnières, l’Association publie en 1998 le récit des années 1932 à 1962 sous le titre:

« Un combat d’une rare efficacité – 30 ans d’activité de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Hôpital cantonal de Lausanne »

1998

Assemblée générale et Fête des Jubilaires

L’Assemblée générale est l’organe faîtier de l’Association.
Elle siège chaque année, en général au mois d’avril, suivant un ordre du jour conforme aux statuts.
 

La Fête des Jubilaires, organisée conjointement par l’Association et l’Ecole, a lieu chaque année lors de l’après-midi suivant l’assemblée générale.

Partagée entre partie officielle et rencontre des différentes volées, cette invitation aux diplômé-e-s après 10, 20, 30, 40, 45, 50, 55, 60, 65 ou même 70 ans de diplôme permet non seulement de voyager dans le passé et les souvenirs, mais aussi de célébrer la joie des retrouvailles et de renouer des contacts.

C’est l’occasion aussi de connaître et de commenter l’actualité de la formation et des soins infirmiers.

Prochaine Assemblée Générale

La prochaine assemblée générale sera organisée cet automne la date sera précisée

L’ordre du jour parviendra plus tard

Tous les objets proposés au vote par correspondance en 2020 ont été acceptés

Les Assemblées et Fêtes des Jubilaires passées